fbpx
Partager l'article :

Ça y est ! Votre site e-commerce est en ligne, les produits sont fraichement encodés et le stock est à jour. Il n’y a plus qu’à attendre d’avoir des commandes. Seulement, au bout de quelques jours, voire quelques semaines, vous vous rendez compte que non seulement vous n’avez pas de ventes, mais qu’en plus peu de personnes consultent votre site. Que faut-il faire ?

Avoir un site web ne suffit pas

Beaucoup de personnes ont tendance à penser qu’avoir un site internet, qu’il soit dédié à la vente en ligne ou non, suffit pour obtenir davantage de clients. Même si Internet a révolutionné la façon d’acquérir de nouveaux clients, être présent sur le web ne suffit pas à engendrer de nouvelles interactions. Il est dès lors essentiel de se rendre visible dans la sphère digitale et pour ce faire, deux possibilités s’offrent à vous : utiliser des méthodes gratuites ou faire de la publicité payante.

Les canaux pour se faire connaitre de manière naturelle

Le référencement naturel sur Google

Avant même de désirer être visible sur d’autres plateformes, il est nécessaire de passer par une optimisation de son propre site d’un point de vue référencement. En effet, en améliorant certains contenus d’un point de vue SEO, votre site aura tendance à naturellement ressortir sur certaines requêtes que pourraient taper les internautes sur Google. Même si celui-ci peut prendre un peu de temps à se mettre en place, le référencement naturel sur Google reste la meilleure stratégie à adopter sur le long terme si l’on souhaite être visible sur certains mots-clés. À cela, vous pouvez également ajouter la création d’une fiche Google My Business, qui vous permettra d’apparaitre non seulement sur les recherches directes de votre nom de marque, mais également sur d’autres requêtes plus locales.

Les réseaux sociaux

La seconde étape après l’optimisation du contenu de votre site d’un point de vue SEO, c’est la mise en avant de votre entreprise sur les réseaux sociaux. En fonction de votre cible, vous n’utiliserez pas forcément tous les réseaux sociaux (ou pas de la même manière). Il est dès lors important d’établir une stratégie de contenu cohérente en fonction des différents réseaux sociaux que vous aurez choisi d’utiliser. En effet, vous ne posterez pas le même type de contenu sur Instagram, fort porté sur l’instantanéité, que sur Linkedin, beaucoup plus axé sur les relations en B2B. Être présent sur toutes les plateformes, sans différenciation de contenu est l’une des erreurs les plus fréquentes. Privilégiez donc une ou deux plateformes et consacrez y le temps nécessaire afin de faire des publications de bonne qualité et de façon régulière. Ainsi, vous allez créer une communauté qui porte de l’intérêt à votre produit (ou service) et celle-ci sera plus à même d’interagir avec vos publications ou de vous recommander auprès de votre entourage.

Et la publicité alors ? Faut-il en faire ?

Même s’il est possible d’augmenter la visibilité de son entreprise naturellement, via les réseaux sociaux notamment, il n’en demeure pas moins qu’un petit coup de pouce peut s’avérer utile, surtout au début. En effet, les optimisations que vous avez fait d’un point de vue SEO peuvent prendre plusieurs mois à devenir efficace. Il peut alors être utile de faire de la publicité sur Google (SEA), sur les mots-clés que vous désiriez vous positionner de manière naturelle. Ainsi, une fois que vous remonterez naturellement, vous pourrez stopper les campagnes payantes.

Il en va de même pour les réseaux sociaux. Lors du lancement, à moins de bénéficier d’une notoriété annexe (par un proche ou une autre marque), il peut être nécessaire de faire de la publicité afin d’inciter les gens à se rendre sur votre site ou à rejoindre votre communauté. La différence avec la publicité sur Google, c’est que vous allez pouvoir cibler par persona et non pas par mots-clés. Ainsi, vous pourrez choisir, entre autres, un lieu géographique, un âge, des intérêts ou encore un niveau d’étude. Le ciblage peut donc s’avérer être beaucoup plus précis qu’avec du SEA.

Tous ces aspects (et bien d’autres encore) seront abordés bien plus largement lors d’un webinar entièrement consacré à la thématique :

“FAIRE CONNAITRE SON WEBSHOP ET Y ATTIRER DES CLIENTS”

Attirer sur son site c’est bien, séduire les clients c’est mieux

Malgré tous vos efforts de communication, vous vous rendez compte que vos visiteurs arrivent sur votre site et repartent directement, sans aucune interaction. C’est ce que l’on appelle le taux de rebond. C’est que les pages sur lesquelles ils arrivent (qui n’est pas forcément la page d’accueil) ne sont pas suffisamment attractives que pour leur donner l’envie de rester ou tout simplement qu’ils ne trouvent pas les informations qu’ils cherchaient en cliquant. Rappelez-vous, il est nécessaire d’optimiser le contenu des pages pour plaire à Google, mais il est avant tout essentiel que ces pages satisfassent les internautes. D’un point de vue visuel, il est donc important que les pages soient agréables à regarder, mais surtout, elles doivent être faciles à utiliser et les informations qu’elles renferment doivent être accessibles rapidement. Et d’un point de vue contenu, il est primordial que la personne qui tombe sur votre site dans un but précis, trouve les informations dont il a besoin, auquel cas il risque de repartir sans même aller voir plus loin.

Comment convaincre les visiteurs d’acheter sur votre site ?

L’émergence des sites de vente en ligne a fait apparaitre certaines craintes chez les acheteurs, surtout vis-à-vis de boutiques dont le nom n’est pas encore connu et reconnu. En effet, lorsque l’on achète en ligne sans connaitre l’entreprise, la plus grande peur est de ne jamais recevoir les produits que nous avons commandé et payer. Pour éviter cela, rassurez votre visiteur autant que possible, tout au long de son parcours d’achat, c’est-à-dire en enlevant les freins dès qu’ils peuvent apparaitre.

À commencer par ajouter en bas de page, les différents éléments de réassurance les plus courants, à savoir les moyens de paiement que vous acceptez, le délai de livraison et son coût, ou encore la possibilité de retourner l’article et dans quelles conditions. À cela viennent s’ajouter d’autres éléments destinés à rassurer le client comme votre numéro d’entreprise (obligatoire d’un point de vue réglementaire), un numéro de téléphone, l’adresse de votre siège social (ou de vos points de vente) ainsi qu’une adresse e-mail de support. Tous ces éléments serviront aux personnes qui souhaitent se convaincre qu’il existe bien une personne de confiance derrière le site web, qu’elles pourront contacter en cas de besoin.

Soigner ses fiches produits autant qu’un article dans un magasin physique

Une autre crainte des acheteurs, c’est de recevoir un produit qui n’est pas conforme à ce qu’ils pensaient recevoir. Même si vous les rassurez, notamment sur la possibilité de se rétracter et de renvoyer le produit, certaines personnes auront tendance à passer leur chemin si les informations présentes sur les fiches produits ne sont pas suffisamment claires et détaillées. En effet, même si un retour est possible, c’est une perte de temps et d’argent (s’ils sont payants) pour le consommateurs, qui sera ensuite déçu d’avoir reçu un produit qui ne lui convenait pas.

Pour éviter cela, remplissez vos fiches produits comme si vous deviez décrire le produit dans un magasin physique, face à une personne qui vous en demande toutes ses caractéristiques. Il vaut mieux donner trop d’informations, que vous jugez peut-être inutiles, que trop peu d’informations. Il en va de même pour les photos. En fonction du type de produits que vous vendez, le nombre de photos peut varier. Dans le cadre d’une boutique en ligne de prêt-à-porter par exemple, il est essentiel que les vêtements soient portés par un mannequin (et non pas présenté sur cintre) et présentés selon différents angles de vue afin de voir correctement le vêtement dans sa globalité.

Même si vous mentionnez les moyens de paiement et la livraison en bas de page et dans les conditions générales de vente, n’hésitez pas à les rajouter sur les fiches produit. De cette manière, en un coup d’œil, le visiteur saura si cela lui convient ou non. Vous éviterez ainsi le cas de figure où il place les articles dans son panier, avant de l’abandonner car il se rend compte qu’il n’a pas le moyen de paiement adéquat ou que la livraison est trop chère.

Tous ces aspects (et bien d’autres encore) seront abordés bien plus largement lors d’un webinar entièrement consacré à la thématique :

“SÉDUIRE ET CONVERTIR LES VISITEURS DE SON SITE E-COMMERCE EN CLIENTS”

Partager l'article :
X