Partager l'article :

Après un premier article de présentation générale du dropshipping, nous pouvons maintenant passer à l’analyse plus poussée de cette technique de vente en ligne.

Quels sont les avantages et inconvénients du dropshipping en E-commerce ? Le dropshipping est-il vraiment la solution miracle pour les e-commerçants désireux de créer un business florissant et rentable ?

Qu’est-ce que le Dropshipping ?

En deux mots, le principe du dropshipping peut se résumer à une situation de vente en ligne dans laquelle le vendeur utilise un site d’e-commerce pour vendre des produits stockés et expédiés directement par le fournisseur (ou un grossiste).

Grâce à cela, l’e-commerçant n’a pas besoin d’acheter ni de gérer le stock des produits qu’il propose sur sa plateforme. L’envoi se fait directement depuis le fournisseur jusqu’au client, via l’intermédiaire d’un prestataire logistique.

Les avantages du Dropshipping

Bien entendu, si le dropshipping fait autant parler de lui ces dernières années, c’est parce que les avantages offerts par cette technique de vente en ligne sont multiples et très alléchants.

Avec le dropshipping, nombreux sont les apprentis e-commerçants qui ont finalement sauté le pas et ont mis en ligne leur premier webshop.

Mais quels sont les arguments qui ont convaincus ces nouveaux vendeurs à devenir des dropshippers ?

Le gain de temps

Grâce à la prise en charge des aspects logistiques, de stockage et d’expédition par le(s) fournisseur(s), l’e-commerçant évite ainsi toutes les contraintes qui y sont liés. Confier cette gestion au(x) fournisseur(s) ou à un importateur représente donc une importante économie de temps pour le vendeur.

Celui-ci pourra alors concentrer son temps sur d’autres tâches toutes aussi importantes les unes que les autres, à savoir : faire connaître sa boutique en ligne, y attirer des visiteurs et les transformer en clients.

Moins de risques financiers

Sur le plan financier, un autre avantage du dropshipping réside dans le fait que l’e-commerçant n’a pas à prendre de risques en achetant préalablement les produits qu’il souhaite proposer à la vente.

Par ailleurs, il est à noter que cette pratique permet également de réduire ses “actifs immobilisés”. Pas de stock, pas d’argent qui est immobilisé dans un entrepôt.

De ce fait, le dropshipping s’avère être une solution très intéressante pour le vendeur car celle-ci lui permet d’encaisser l’argent qui servira à acheter le produit auprès de son fournisseur.

Focalisation sur la vente et sur le sourcing

En déléguant la gestion des stocks et de la logistique à son fournisseur, le vendeur peut se concentrer sur son métier : la vente, mais aussi le sourcing (l’achat). L’e-commerçant pourra ainsi consacrer davantage de temps à la recherche de nouveaux fournisseurs et de nouveaux produits de qualité à proposer à sa clientèle.

Le dropshipper peut également passer plus de temps de temps à déployer des campagnes de marketing digital (réseaux sociaux, publicités en ligne, e-mails…) afin de développer son activité de vente en ligne.

Même si les tâches liées à la prospection et à l’e-marketing ne sont pas les seules que l’e-commerçant doit gérer, celles-ci constituent néanmoins les principaux leviers qui lui permettent de faire connaitre son webshop, d’attirer des clients et de développer ses ventes.

Les rôles sont donc bien définis : le vendeur achète et vend, le fournisseur produit et fournit.

Synchronisation avec le(s) fournisseur(s)

Enfin, soulignons le fait qu’un site e-commerce de dropshipping peut techniquement intégrer l’état des stocks du(des) fournisseur(s), et ce, en temps réel. De cette manière, le flux d’informations est fluide et cela évite des mauvaises surprises aux clients.

Les inconvénients du Dropshipping

Désillusions

Dropshipping : de la poudre aux yeux pour les apprentis e-commercants

L’image ci-dessus n’est qu’un exemple parmi tant d’autres expliquant l’engouement grandissant pour le dropshipping.

En effet, depuis plusieurs mois maintenant, il est très facile pour un futur e-commerçant de tomber sur ce genre de messages alléchants. Ceux-ci promettent souvent d’obtenir rapidement des revenus mensuels pharaoniques grâce à un simple site de dropshipping.

Attention, notre objectif n’est nullement de remettre en cause ou de critiquer le dropshipping en tant que tel. Le dropshipping représente une méthode de vente en ligne à part entière.

Il est ici question de sensibilisation à l’égard des “professionnels” qui surfent sur cette vague, en abusant de la crédulité des néophytes, afin de créer un business juteux, notamment de vente de tutoriels vidéos.

Vous l’aurez compris, il est capital de garder un certain esprit critique face à ce genre de discours.

S’il est tout à fait possible de créer une activité florissante grâce au dropshipping, cela ne pourra se faire sans l’application de certaines bonnes pratiques, mais aussi des règles en vigueur (stratégie, réglementation, respect de l’internaute, différenciation…).

Choix du fournisseur

En dropshipping, le choix du fournisseur doit faire l’objet d’une attention toute particulière pour l’e-commerçant car celui-ci impacte directement le reste de l’activité.

C’est pourquoi, il faut veiller à :

  • Travailler avec un fournisseur fiable qui respectera ses engagements (qualité des produits, délais de livraison, capacités de production/de stockage…)
  • Intégrer le fournisseur pour bénéficier d’une synchronisation constante et en temps réel avec ses stocks afin de fournir les bonnes informations aux consommateurs (quantités, déclinaisons…)
  • Dénicher un fournisseur qui, outre les critères de fiabilité et de qualité, n’est pas encore trop populaire et dont les produits ne sont pas distribués par un grand nombre de webshops. De cette manière, le dropshipper ne sera pas simplement “un e-commerçant de plus sur un marché/une niche proposant les mêmes produits que des milliers d’autres vendeurs”. Par ailleurs, l’e-commerçant ne sera pas contraint de partager le même stock du fournisseur avec trop d’autres vendeurs.

Un délégué commercial jetable

Parfois, certains fabricants proposent à de nombreux e-commerçants actifs dans la même zone géographique de vendre le(s) même(s) produit(s).

L’objectif de cette manœuvre est simple : profiter des moyens marketing mis en place par ces vendeurs pour faire connaître le(s) produit(s) afin de déclencher une guerre des prix. Tout bénef pour les fabricants étant donné que le prix d’achat est le même pour tous les vendeurs.

En fin de compte, grâce aux e-commerçants, ces fabricants bénéficient gratuitement de campagnes de promotion aux frais des dropshippers. Et comme si cela ne suffisait pas, ils en profitent également pour se constituer une base de données de clients grâce aux coordonnées reçues pour livrer les colis.

Cela signifie, qu’à terme, ces fabricants pourront se passer des e-commerçants en relançant directement les acheteurs en les redirigeant vers leur propre site e-commerce.

Dans cette situation, le rôle de l’e-commerçant s’apparente en quelque sorte a celui d’un délégué commercial. Le problème étant qu’il ne bénéficie pas du statut légal qui le protège en cas de rupture de contrat. Le dropshipper ne peut donc pas bénéficier d’indemnités lui permettant de couvrir les frais de marketing dans le cas où son fabricant déciderait de vendre en direct.

Il est donc très important de lire attentivement le contrat proposé. Surtout si le contrat impose l’exclusivité et interdit que l’e-commerçant vende des produits semblables provenant d’autres fournisseurs.

Nombre de fournisseurs

Le fait de travailler avec plusieurs fournisseurs différents, cela multiplie forcément les risques liés à la qualité, la fiabilité… de ces derniers. Cela peut donc avoir un impact direct sur l’expérience d’achat du consommateur, surtout au niveau de la livraison.

En effet, une commande de plusieurs produits provenant de fournisseurs différents sera plus complexe à livrer au client car celle-ci sera divisée en plusieurs colis (un par fournisseur).

Délais de livraison souvent trop longs

La collaboration avec des fournisseurs répartis aux 4 coins du monde (Chine, Inde, États-Unis…) présente de nombreux avantages (souvent des coûts avantageux de fabrication).

Cependant, il faut être conscient que cela se traduit souvent par des délais de livraison bien supérieurs aux standards habituels attendus par un acheteur en ligne. En dropshipping, les délais de livraison varient généralement entre 15 et 30 jours (parfois plus) alors que les délais standards en E-commerce sont habituellement de 2-3 jours.

Responsabilité de la qualité et de la légalité

En confiant la gestion du stock et des expéditions à son fournisseur, il est primordial de contrôler la qualité des produits (qualité des matériaux, contrefaçon…) et du service (emballage, livraison…) qui seront proposés aux clients.

Il faut être conscient que le dropshipper est le responsable légal de la vente. C’est donc lui qui doit accorder aux consommateurs la garantie légale de 2 ans (et non le fabricant).

De plus, c’est également l’e-commerçant qui est sensé avoir vérifié la conformité des produits qu’il propose à la vente par rapport à la loi. Le dropshipper est donc susceptible de poursuites civiles et pénales en cas de vente de produits non agréés ou contrefaits.

Citons l’exemple d’un dropshippeur contraint d’arrêter ses activités après avoir vendu un lot de drones de mauvaise qualité. Outre le fait que les produits vendus n’étaient pas conformes à la réglementation européenne concernant les jouets, un grand nombre de clients ont exercé leur droit à la garantie lorsque ceux-ci sont tombés en panne.

En cas d’importation, le vendeur est également tenu d’informer et d’appliquer correctement les droits de douane et la TVA sur les produits et services proposés à la vente.

En cas d’opération intracommunautaire, les droits de douane ne s’appliquent pas (sauf pour les biens soumis à accises, tels que l’alcool). Par contre, la TVA intracommunautaire doit être correctement appliquée. Dans le cas contraire, l’e-commerçant prend le risque d’avoir à payer de lourdes amendes fiscales.

Aucune différenciation

En dropshipping, le prix des produits du fournisseur sélectionné ne doit pas représenter le seul élément de différenciation d’une boutique en ligne face à ses concurrents. La qualité et les photos des produits, le catalogue, les services, la livraison, le SAV… sont autant d’éléments sur lesquels l’e-commerçant peut jouer pour se démarquer.

Dropshipping, bon plan ou pas ?

Vous l’aurez compris, le dropshipping présente effectivement beaucoup d’avantages. Ceux-ci pourraient laisser penser qu’un site de dropshipping représente la solution ultime pour vendre en ligne en limitant les risques tout en gagnant beaucoup d’argent.

Il faut cependant bien étudier la question avant de se lancer. Certains aspects pourraient en effet s’avérer être plus compliqués que prévus. Et surtout, il n’est pas du tout aisé de construire un business model rentable sur le long terme en ne s’appuyant que sur cette manière de vendre en ligne.

Besoin d’aide pour vous lancer dans le dropshipping ?
Si des questions ou des doutes subsistent après la lecture de cet article, n’hésitez pas à contacter les experts en E-commerce du cabinet-conseil Retis. Grâce au service de consultance en e-commerce, ils seront à même de vous aider dans l’élaboration d’une stratégie commerciale basée sur le dropshipping.

Partager l'article :
X