Partager l'article :

Lorsqu’on parle de dropshipping, les idées reçues vont bon train. Beaucoup de personnes résument cette pratique à la vente de produits chinois, stockés et expédiés directement par le fournisseur, permettant de dégager une marge bénéficiaire démesurée.

D’après certains dropshippers (les e-commerçants qui pratiquent le dropshipping), il semblerait que cela soit le nouvel eldorado de l’E-commerce, du moins, c’est ce que l’on peut entendre dans des vidéos très largement diffusées sur les réseaux sociaux. Mais dans les faits, qu’en est-il vraiment ?

Qu’est-ce que le Dropshipping ?

Avant d’expliquer concrètement le fonctionnement de cette technique de vente en ligne, il est primordial d’identifier les quatre grands acteurs impliqués dans un processus de dropshipping :

  • Le vendeur : D’une certaine manière, il est en charge de la mise en relation entre le fournisseur et l’internaute. L’essentiel de son activité réside dans la gestion de sa communication et de sa stratégie digitale.
  • Le fournisseur : Il fabrique ou non les articles mis en vente. Son rôle principal consiste à stocker les produits mais aussi à préparer et à expédier les commandes directement aux acheteurs
  • L’internaute : Il s’agit du client potentiel qui visite le site d’E-commerce. En règle générale, il n’a pas conscience qu’il est sur un site utilisant le dropshipping, du moins s’il ne prête pas attention au délai de livraison indiqué, souvent plus long que la normale.
  • Le prestataire logistique : Il permet de faire transiter les colis entre le fournisseur et le client. Cet aspect est sans doute l’un des plus importants puisque c’est souvent à travers la livraison que les internautes recommandent (ou non) une boutique en ligne.

Assez simplement le dropshipping (traduit par “livraison directe” en français) pourrait se définir par une situation de vente en ligne dans laquelle l’e-commerçant n’a pas besoin d’acheter à l’avance ni de gérer le stock des produits qu’il propose sur sa plateforme. Le vendeur peut d’ailleurs faire le choix de gérer l’intégralité ou seulement une partie de son catalogue en dropshipping.

En outre, il ne se charge pas non plus de l’expédition vers les clients puisque celle-ci est gérée par le fournisseur.

Le Dropshipping, comment ça fonctionne ?

Étant donné qu’une image vaut mieux que mille mots, voici un schéma reprenant les grandes étapes d’un processus de vente en ligne utilisant le dropshipping :

Schéma représentant le dropshipping

  1. Le client visite le webshop de l’e-commerçant, remplit son panier et paie sa commande.
  2. L’e-commerçant reçoit la commande et le paiement de l’internaute. Il prélève sa commission sur le montant payé par le client. Le montant de cette commission peut varier en fonction de plusieurs éléments : le prix des produits chez le fournisseur, le type de produits vendus, la taille de l’entreprise qui vend les produits, le type de plateforme utilisée, la marge bénéficiaire fixée par l’e-commerçant…
  3. Une fois le paiement réceptionné, l’e-commerçant transmet les informations de l’acheteur (nom, adresse…) au fournisseur.
  4. Le fournisseur prépare la commande du client pour l’expédition. Cette étape peut varier en fonction du type de produits expédiés. Pour certains, cela va simplement être l’emballage de l’article, pour d’autres cela peut nécessiter un assemblage de dernière minute (par exemple dans le cas de packs personnalisés).
  5. Le fournisseur expédie la commande au client, via un prestataire logistique. Soit l’e-commerçant choisit lui même le prestataire, afin d’être certain que la qualité des services réponde à ses attentes, ou laisse ce choix à l’appréciation du fournisseur.

Enfin, soulignons le fait que la gestion de stock peut être traitée de deux façons différentes. Soit le fournisseur gère cet aspect lui-même, car il dispose d’un espace de stockage suffisant soit il décide de le sous-traiter en même temps que la livraison. Dans ce dernier cas, il y a donc à prendre en considération aussi l’acheminement des produits vers l’entrepôt du prestataire logistique.

En cas de retour de produits, que se passe-t-il en Dropshipping ?

En dropshipping comme dans n’importe quelle activité d’E-commerce, le client peut être amené à retourner un produit pour diverses raisons :

À noter que l’acheteur n’est légalement pas obligé de fournir de motif à son retour lorsque celui-ci fait valoir son droit de rétractation.

  • Il a changé d’avis et il exerce son droit légal de rétractation (14 jours calendrier à partir du lendemain de la livraison) : dans ce cas le client a le droit d’être remboursé, y compris des frais de livraison. Par contre les conditions générales de vente peuvent prévoir que les frais de retour soient à la charge de l’acheteur.
  • La taille, la couleur, la forme… qu’il a choisi ne convient pas et il désire échanger (dans les 14 jours).
  • Le produit est abimé ou défectueux : dans ce cas (exercice de la garantie légale de 2 ans), le vendeur doit tenter de réparer, ou, à défaut, échanger, proposer un autre produit au moins de même niveau qualitatif voire rembourser l’acheteur. Dans tous les cas, les frais de retour sont à charge du vendeur si l’acheteur n’est pas responsable de la défectuosité.

La gestion des retours est donc légèrement différente en fonction des cas de figure (remboursement / échange) :

  1. Si le client désire échanger tout ou une partie de sa commande, celui-ci retournera les produits concernés à l’e-commerçant (comme l’explique le schéma ci-dessous). À l’e-commerçant de gérer le renvoi des produits au(x) fournisseur(s). Bien entendu, les produits retournés pourront être remis en vente. En ce qui concerne les nouveaux produits désirés par le client, ceux-ci seront expédiés par le fournisseur.
  2. Schéma du dropshipping et du SAV

  3. Si le client désire être remboursé, le produit est expédié au vendeur, qui pourra alors le revendre par la suite. L’e-commerçant bénéficiera d’un délai de 14 jours, à dater de la réception du colis, pour rembourser le client. Par défaut, le remboursement comprend le montant total de la commande, frais de livraison compris. Le remboursement devra obligatoirement se faire dans le mode de paiement utilisé par l’acheteur lors de sa commande, sauf en cas d’autorisation de l’acheteur pour un autre mode.

En Dropshipping, mieux vaut prévenir que guérir

Afin d’éviter tout problème concernant la gestion des flux financiers, il est préférable de ne rétribuer le paiement au fournisseur qu’une fois le délai de rétractation passé.

Ainsi, l’argent est “bloqué” chez l’e-commerçant, en attente d’un potentiel remboursement. Si celui-ci est demandé par l’acheteur, alors le vendeur peut facilement le rembourser sans que cela n’implique trop de complication au niveau de sa trésorerie. Le commissionnement ne s’effectue donc que si l’achat s’est bien déroulé.

Besoin d’aide pour vous lancer dans le dropshipping ?

Grâce à l’étude du phénomène dans sa globalité, ainsi que leurs différentes expériences, les experts en E-commerce du cabinet-conseil Retis sont à même de vous aider dans l’élaboration d’une stratégie E-commerce basée sur le dropshipping.

Partager l'article :