Partager l'article :

D’une année à l’autre, l’E-commerce, ou Commerce Électronique, continue de rencontrer un succès impressionnant. Au point que la vente en ligne occupe désormais une place plus que significative dans le paysage du secteur du Retail.

Derrière les raisons qui explique le boom de l’E-commerce, il y a notamment le fait qu’un nombre toujours plus grand de vendeurs se lancent dans l’aventure. Désireux de devenir e-commerçants, les vendeurs sont attirés par tous les avantages que cette forme de commerce à distance peut leur offrir.

Cependant, tout n’est pas rose et il est important de noter que la vente en ligne représente également plusieurs inconvénients pour les vendeurs.

Aperçu des principaux avantages et inconvénients de l’E-commerce pour le vendeur :

Principaux avantages

 

  • L’augmentation du nombre de clients
  • Les coûts de communication et de marketing sont réduits
  • La connaissance de la clientèle
  • L’automatisation des processus de vente
  • La flexibilité offerte par l’activité sur Internet
  • L’exploitation d’un canal de vente direct
  • La diminution des coûts de distribution

Principaux inconvénients

 

  • L’investissement est nécessaire pour vendre en ligne
  • La concurrence est omniprésente
  • La concurrence est internationale
  • Le rythme effréné de l’E-commerce
  • L’activité dépend des performances des prestataires de livraison
  • Le risque de fraude en ligne

Bien entendu, les vendeurs ne sont pas les seuls à qui l’E-commerce réserve son lot d’avantages et d’inconvénients. Les consommateurs sont aussi concernés.

Découvrez les éléments positifs et négatifs que représente l’E-commerce pour les consommateurs dans notre article dédié aux principaux avantages et inconvénients de l’achat en ligne.

Les principaux avantages de l’E-commerce pour le vendeur

La vente de produits et/ou de services en ligne offre au vendeur de nombreux avantages qui peuvent, par exemple, lui permettre de lancer ou de développer plus facilement son activité commerciale.

Parmi ces éléments positifs liés à la vente en ligne, voici les avantages principaux les plus souvent rencontrés.

1. L’augmentation du nombre de clients potentiels

Grâce au Web, le vendeur peut toucher des clients qu’il n’aurait jamais pu toucher autrement. Par exemple, des clients qui sont éloignés géographiquement (à l’autre bout de leur pays ou à l’autre bout du monde).

2. Les coûts de communication et de marketing sont réduits

Lorsqu’ils sont bien exploités, les outils de communication et de marketing utilisés dans le cadre du commerce en ligne (ex : publicité en ligne, e-mailing, réseaux sociaux, etc.) sont généralement moins coûteux que les outils traditionnels (ex : publicité à la télévision, print, etc.).

3. La connaissance de la clientèle

Les outils de collecte et de traitement des données des internautes permettent à l’e-commerçant de mieux connaître ses (potentiels) clients ainsi que leurs habitudes de consommation.

Cette connaissance accrue des consommateurs permet au vendeur de mieux personnaliser son offre et de cibler les bonnes personnes.

4. L’automatisation des processus de vente

Les outils intégrés aux plateformes d’e-commerce permettent d’automatiser de nombreuses tâches inhérentes aux processus de vente telles que la recommandation et/ou la suggestion de produits, la récolte des informations clients, l’encaissement, la relance de prospects, etc.

5. La flexibilité offerte par l’activité sur Internet

Le vendeur a généralement plus de flexibilité lorsqu’elle vend en ligne, notamment en termes de horaires d’ouverture, de paieme, etc. En outre, l’e-commerçant peut ajuster rapidement son offre en fonction des demandes des clients.

6. L’exploitation d’un canal de vente direct

En vendant en ligne, l’e-commerçant peut plus facilement se passer d’intermédiaires (revendeurs) et s’adresser directement à sa clientèle afin de leur vendre ses produits ou ses services.

7. La diminution des coûts de distribution

En E-commerce, le vendeur peut fortement réduire ou, à minima, optimiser certains coûts de distribution liés à la vente de ses produits ou de ses services (ex : stockage, transport, réalisation, etc.).

En s’y prenant correctement, il est possible pour l’e-commerçant d’avoir des frais moins conséquents lorsqu’il vend ses produits et/ou ses services en ligne, notamment en termes de locaux et de personnel.

Les principaux inconvénients de l’E-commerce pour le vendeur

En parallèle des avantages offerts par la vente en ligne, l’E-commerce peut aussi représenter plusieurs inconvénients pour le vendeur.

Si ceux-ci sont surtout à connaitre avant un lancement dans l’aventure de la vente en ligne, les principaux inconvénients doivent être gardés en tête pendant toute la durée de l’activité.

1. L’investissement est nécessaire pour vendre en ligne

L’information la plus importante à connaitre et à garder en tête est que le lancement et l’exploitation d’une activité d’e-commerce nécessite obligatoirement un investissement de la part du vendeur.

L’e-commerçant doit dépenser du temps et/ou de l’argent pour construire son webshop, le développer ou, plus globalement, développer son activité de vente en ligne.

Par exemple, pour obtenir une boutique en ligne fonctionnelle et efficace d’un point de vue commercial, il est nécessaire que l’e-commerçant dispose d’un budget (en temps et/ou en argent) suffisant pour atteindre le résultat escompté.

Étant donné que la situation de départ d’un vendeur est parfois bien différente de celle des autres, il n’est ici pas question de tenir le traditionnel discours selon lequel il est possible de se lancer dans l’e-commerce avec un petit budget car ce qui apparait comme un « petit budget » pour l’un ne l’est pas forcément pour l’autre.

2. La concurrence est omniprésente

Compte tenu de l’énorme succès de l’E-commerce chez les consommateurs, les vendeurs cherchent tous (ou presque) à être de la partie en vendant leurs produits ou leurs services en ligne.

Sur le Web, les concurrents d’un e-commerçant peuvent, tout comme l’e-commerçant lui-même, vendre partout sur le Web : en créant leur propre webshop, en exploitant les fonctionnalités des réseaux sociaux ou encore en vendant sur des places de marché.

Il est désormais utopique pour un vendeur de penser qu’il est l’un des rares de son secteur à vendre en ligne.

Dans ce contexte, les e-commerçants se livrent un combat continu pour que leurs webshops soient remarqués et pour réaliser des ventes.

3. La concurrence est internationale

Si les concurrents d’un e-commerçant peuvent, tout comme l’e-commerçant lui-même, vendre partout sur le Web, il ne faut pas oublier que ces concurrents peuvent aussi provenir des 4 coins du globe.

L’E-commerce a fait disparaître la distance qui séparait autrefois le consommateur et le vendeur.

De ce fait, tout vendeur doit désormais composer avec une concurrence établie dans son propre pays, mais aussi à l’international avec tous les défis que cela peut impliquer (ex : dans des pays limitrophes, sur le continent européen, sur un autre continent, dans des pays d’Asien etc.).

4. Le rythme effréné de l’E-commerce

Le secteur de la vente en ligne ne s’arrête jamais. Contrairement aux magasins physiques, les webshops sont accessibles 24h/24 et 7j/7.

Les internautes peuvent donc, non seulement découvrir des produits ou des services directement en ligne quand bon leur semble, mais aussi réaliser des achats à n’importe quel moment du jour ou de la nuit.

Du côté de la logistique, le jour permet de préparer, expédier et livrer les colis tandis que la nuit permet à ceux-ci d’être triés dans les entrepôts des prestataires logistiques.

Si à première vue tout cela est uniquement perçu comme un élément positif pour l’e-commerçant, à bien y regarder, il apparait que cette activité constante peut être une source de problèmes, de pression et de stress pour ce dernier.

Les consommateurs qui réalisent des achats en ligne sont toujours plus pressés et impatients. Ils attendent de l’e-commerçant un très haut niveau de disponibilité et de réactivité l’amenant parfois à tomber dans un rythme de travail difficile à tenir sur le long terme (ex : réponses aux messages sur les réseaux sociaux, préparation des commandes, etc.).

5. L’activité dépend des performances des prestataires de livraison

Dans le commerce traditionnel, l’importance de l’employé de caisse est souvent soulignée car cette personne représente le dernier contact entre le consommateur et l’enseigne. C’est grâce à elle que le client termine son achat sur une note positive ou non.

En E-commerce, ce dernier contact important est lié à la phase de livraison.

En plus du moment où le colis est déballé par le consommateur, la note positive qui finalise l’achat dépend aussi de prestataires spécialisés à qui l’e-commerçant confie généralement la tâche de livrer ses clients.

C’est en fonction des performances de ceux-ci que l’acte d’achat du consommateur se conclut sur une note positive ou négative.

6. Le risque de fraude en ligne

En E-commerce, le vendeur peut être victime d’un grand nombre de fraudes : fraude au paiement, fraude à la fausse identité, fraude « amicale », fraude par usurpation d’identité, fraude après un vol de données, etc.

Le problème de la fraude devient de plus en plus fréquent. Celle-ci peut survenir à tout moment du processus de commande : du paiement à la livraison.

Si certains outils permettent de bloquer des tentatives de fraudes (ex : détection des transactions frauduleuses), le risque zéro pour l’e-commerçant d’être victime de fraudes n’existe pas.

Envie de vous lancer dans l’E-commerce ?

Grâce à son expertise et son expérience d’accompagnement de plus d’une centaine de projets, le cabinet-conseil Retis peut être d’une aide précieuse pour que votre future activité d’e-commerce profite un maximum des avantages de la vente en ligne tout en trouvant des solutions pour minimiser l’impact de ses inconvénients.

Des « entretiens d’éclaircissement » ainsi qu’un accompagnement « à 4 mains » peuvent être sollicités. Dans le cas d’une mission complète de conseil, le coût de celle-ci peut être réduit grâce aux subsides disponibles en Wallonie ou à Bruxelles.

Les experts en E-commerce de Retis peuvent vous conseiller au niveau de la stratégie globale de votre future activité de vente en ligne, mais aussi au niveau de la tactique en Marketing Digital afin d’attirer des visiteurs, de l’optimisation du SEO et du tunnel de conversion pour éviter les abandons de panier, des moyens de paiement en ligne et de livraison, et du respect des réglementations.

Partager l'article :
X