Exporter grâce à son site d’e-commerce

Etendre à l’étranger son activité en ligne est un défi à relever pour de nombreux e-commerçants. Dans plus de 8 projets e-commerce sur 10, une telle évolution est vivement recommandée, pour atteindre rapidement la masse critique quand on est positionné sur une niche commerciale.

Souvent  le développement international se révèlera indispensable pour atteindre rapidement le seuil de rentabilité et asseoir son business en ligne sur le long terme.

L’e-commerce: une opportunité pour développer ses exportations ?

Les défis de l’e-commerce international

Cela entraîne plusieurs défis à relever :

  • Des défis commerciaux :
    • selon les pays, les habitudes culturelles varient. Certains produits plairont dans tel pays et pas dans tel autre. La propension à acheter par correspondance / en ligne / par smartphone varie, de même que la densité de la population et l’organisation commerciale générale. L’environnement concurrentiel, de même que l’organisation de la filière commerciale de votre segment d’activité peuvent également être fondamentalement différents selon les pays
    • Dans certains pays, le réflexe « acheter national d’abord » est assez marqué
    • Des méthodes marketing différentes devront vraisemblablement être déployées
  • Des défis au niveau du service :
    • gestion des langues au niveau de l’assistance à la clientèle
    • gestion de la logistique (localisation des stocks par rapport aux pays vers où vous comptez exporter, organisation des expéditions et des retours de colis)
    • établissement d’une politique des prix
  • Des défis techniques au niveau de la plateforme de vente en ligne:
    • bonne détection sur l’e-shop du pays d’origine de la visite,
    • bonne identification de la langue du pays et pour les pays avec plusieurs langues officielles une bonne détection de la langue du navigateur
    • bonne gestion des noms de domaines ou sous-répertoires
    • stratégie appropriée quand une même langue est employée dans plusieurs pays pour éviter le « contenu dupliqué ». Celui-ci peut en effet être dévalorisé par les algorithmes de classement des moteurs de recherche et donc réduire le SEO du site sur des moteurs de recherche de langue identique (exemple: Google.be, google.fr, google.ch)
    • affichage sur l’e-shop du merchandising (mise en évidence de produits au sein du catalogue) et des prix selon le pays

Certaines plateformes gèrent mieux ces aspects que d’autres.

  • Des défis administratifs :
    • gestion des devises,
    • gestion de la TVA intracommunautaire, des taxes de douanes pour l’exportation hors Union européenne
    • prise en compte des législations nationales. Parfois, certains produits ne peuvent y être vendus. Certaines professions peuvent y être réglementées (en particulier les professions libérales). Certaines certifications nationales sont parfois nécessaires (dans le secteur alimentaire notamment). Les règles en ce qui concerne la récolte et la gestion des données personnelles ainsi que l’identification des hébergeurs varient selon les pays. Par contre, les règles de protection de protection des droits du consommateur ont été harmonisées au niveau européen le 13 juin 2014.
    • gestion des moyens de paiement : des moyens de paiement nationaux différents existent dans presque chaque État membre.
      • Exemple de moyens de paiement en ligne  : en France « la Carte Bleue », aux Pays-Bas « i-Deal », en Allemagne « ELV » (autorisation de prélèvement bancaire), au Danemark « DK », en Espagne « 4B », en Italie usage important des cartes prépayées,…
      • Même les moyens de paiement offline varient. Quelques exemples : En France, le chèque bancaire conserve encore un grand succès. En Allemagne, le virement bancaire est très employé. Ce dernier moyen de paiement n’est pas contre pratiquement pas utilisé pour les achats en ligne en Grande Bretagne, où par contre Paypal est très utilisé. En Espagne et en Italie, les paiements en espèces au livreur sont courants.

    Dossier à lire et à télécharger sur SlideShare :

    commerce électronique international from Damien Jacob

    Diaporama (cours “e-commerce international” au Master “e-commerce” de l’Université de Strasbourg) :

    Sources :

    Livre "e-commerce" de Damien Jacob
    Ce dossier est extrait du livre « « e-Commerce : les bonnes pratiques pour réussir » (Editeur Edipro – http://www.edipro.info), rédigé par Damien Jacob.

    Il a été actualisé en mars 2016 compte tenu de l’évolution de la réglementation communautaire.