Partager l'article :

Sécurité informatique d'un e-shopL’e-commerce est en pleine croissance en Europe. Le commerce en ligne devient donc logiquement de plus en plus le théâtre d’action de la criminalité à la recherche de profits.
Ce dossier pratique est destiné aux e-commerçants qui cherchent à réduire les risques d’être victimes de fraudes et d’atteintes à la sécurité informatique de leur e-shop.

L’e-commerce plus ciblée par les fraudeurs que le commerce classique ?

La criminalité ciblant les sites d’e-commerce reste contenue à des proportions faibles. En Belgique, la FFCU (Federal Crime Computer Unit) recueille d’ailleurs proportionnellement peu de plaintes d’e-commerçants par rapport à d’autres secteurs. en France, l’e-commerce étant à une stade de développement plus avancée, on observe déjà une plus grande proportion de plaintes. Néanmoins, beaucoup de dossiers concernent surtout l’abus ou l’utilisation de fausses cartes de crédit.

La cybercriminalité n’est donc évidemment pas de nature à remettre en question le développement d’une activité commerciale en ligne. De plus Internet n’est pas une zone de non-droit.

Par contre, comme d’ailleurs pour le commerce classique, il n’est pas inutile d’être attentif aux menaces potentielles que des personnes malfaisantes peuvent faire peser sur une e-shop, de manière à prendre les mesures préventives et non de devoir subir les éventuels méfaits.

Les particularités de la criminalité en ligne

Si l’approche doit être la même que pour le commerce physique, il existe néanmoins des différentes importantes :

  1. Il n’y a pas de contacts physiques entre le vendeur et l’acheteur, ce qui enlève une certaine barrière psychologique à entreprendre un méfait;
  2. Il y a par contre une plus grande facilité d’identifier et de tracer les opérations, même lorsque des techniques sont employées pour rendre ce traçage plus complexe;
  3. Les ventes présentent beaucoup plus fréquemment un caractère international, donc l’implication de plusieurs autorités judiciaires en cas de poursuites.

Les intentions des criminels

Pour comprendre le contexte, il faut souligner que les criminels peuvent être tant des individus que des organisations. Ils sont généralement animés par 2 motivations :

  1. devenir riches et/ou puissants rapidement et facilement, si possible en consentant l’investissement le plus bas, et en employant des moyens illégaux si nécessaire;
  2. déstabiliser une société en occasionnant des perturbations à son activité.

Dossier détaillé :

 

Partager l'article :