Partager l'article :

Combien d’e-commerçants en Belgique ? où exercent-ils ? Quelle est la vitalité du secteur belge de l’e-commerce? Combien d’emplois ?

Carte de localisation des e-commerçants belges par arrondissement - chiffres ecommerce Belgique

Des idées préconçues circulent sur la question…

Il existe plusieurs études de la demande en e-commerce (citons notamment au niveau fédéral le Baromètre de la Société de l’Information du SPF Economie, en Région Wallonne le Baromètre TIC de l’ADN), mais très peu d’informations du côté de l’offre.

Dans le cadre d’un travail de recherche à caractère scientifique mené depuis 2016, le cabinet d’études & conseils “RETIS” a tâché d’y voir plus clair sur le secteur de l’e-commerce en Belgique, données statistiques et recensements à l’appui.

Après avoir dû laisser tomber plusieurs sources d’information peu fiables ou très partielles, et une tentative de programmation d’un outil de détection en ligne, l’analyse a dû être recentrée sur le secteur BtoC, et l’attention a été portée sur les statistiques de la Banque Carrefour des Entreprises et des déclarations faites auprès de celle-ci.

Cette étude a été actualisée par RETIS en janvier 2018, les données de recencement au 1/1/2017 venant d’être disponibles.

Sommaire du dossier RETIS “Analyse statistique du secteur de l’e-commerce BtoC belge”:

Autres statistiques sur l’e-commerce en Belgique

Statistiques achats en ligne en Belgique

Une compilation d’autres statistiques disponibles sur l’e-commerce en Belgique est rassemblée par RETIS.

Statistiques du secteur de l’e-commerce belge – Critique des données traitées dans ce dossier

3065 entités économiques ont été identifiées comme ayant déclaré une activité de commerce de détail en ligne en date du 1/1/2017 (il s’agit des plus récents chiffres disponibles lors de la dernière actualisation de l’étude, en janvier 2018)

Il est à préciser que :

  • 12 mois se sont déjà écoulés par rapport aux dernières données disponibles. Le secteur étant en forte croissance, le nombre d’e-commerçants belges actif à la date de parution de ce dossier (janv 2018) est donc vraisemblablement nettement supérieur à 3000 (probablement proche des 3500). Rendez-vous début 2019 lorsque les chiffres au 1/1/2018 seront disponibles.
  • ces chiffres ne dénombrent pas les entreprises en dehors du secteur de la vente au détail, ainsi que les entreprises click & mortar qui vendent marginalement en ligne.
  • ces statistiques ne reprennent que le nombre d’entités économiques (indépendants / sociétés / organismes), sans tenir compte de leurs chiffres d’affaire en ligne (un indépendant à titre complémentaire est dénombré comme une grande entreprise réalisant plusieurs millions d’euros de ventes en ligne). Ils ne reflètent donc pas le poids économique (en volume) en e-commerce BtoC de chaque arrondissement. Sans aucun doute la différence “Flandre-Wallonie”, déjà importante (plus de 2 fois plus d’e-commerçants en Flandre qu’en Wallonie) serait encore plus marquée en tenant compte de ce paramètre;
  • ces données ne tiennent pas non plus compte de l’e-commerce BtoB, impossible à isoler statistiquement. Sur base de l’enquête menée par Stabel en 2015, 4% des PME (10-249 personnes) établies en Belgique ont réalisé au moins 1% de leur chiffre d’affaires en ligne (BtoC et/ou BtoB), y compris par EDI (à comparer à la moyenne européenne de 16%);
  • ces chiffres ne correspondent pas au nombre d’e-shops belges, étant donné que des entreprises disposent de plusieurs sites d’e-commerce et qu’il est très vraisemblable qu’il existe un écart entre les déclarations à la BCE et la réalité (à la baisse comme à la hausse: des activités non signalées, comme des activités annoncées mais non réalisées dans les faits). Sur base d’un outil utilisé pour repérer des sites d’e-commerce et identifier autant que possible les copies avec une URL différentes, une projection de l’ordre de 15000 e-shops est avancée fin 2016 (y compris sur des plateformes mutualisées).

Une analyse plus détaillée, sur le plan quantitatif, mais aussi qualitatif, est en cours, pour le compte d’un organisme.

Les personnes intéressées à disposer également d’une analyse personnalisée sont invitées à prendre contact avec le bureau d’études & conseil “RETIS”.

 

Partager l'article :