Partager l'article :

Le secteur de l’E-commerce est en perpétuelle évolution. Dans le lot des tendances et des nouvelles pratiques qui sont régulièrement mises en avant et qui permettent de satisfaire toujours plus les attentes des acheteurs, il y en a de celles qui visent à impacter positivement l’ensemble du processus de consommation, y compris en ligne.

Parmi celles-ci, on retrouve une tendance plus verte que les autres : l’E-commerce écologique et éthique.

Du fait de la situation climatique, cette pratique tend à se généraliser et met en avant des engagements forts et authentiques : éco-responsabilité, transparence vis-à-vis des prix et des processus, valeurs d’entreprise, respect de l’humain

 

QU’EST-CE QUE L’E-COMMERCE ÉCOLOGIQUE ET ÉTHIQUE ?

Un e-commerce vert, c’est une activité de vente en ligne qui respecte des critères sociaux et environnementaux.

Au niveau environnemental, cela concerne bien entendu l’impact du webshop et des outils numériques de l’entreprise sur l’environnement, mais s’étant également aux différents processus directement liés à l’activité e-commerce de celle-ci (exemple : emballage, gestion des déchets et des retours, livraison…).

La dimension éthique, quant à elle, introduit l’inclusion, c’est à dire l’intégration de personnes touchées par un handicap ou par toute autre situation particulière, ainsi que la considération et la reconnaissance des êtres humains (producteurs, employés, ouvriers…) dans la chaine de valeur de l’activité en ligne.

L’e-commerce vert, qu’il soit global ou qu’il se focalise davantage sur l’éco-responsabilité ou l’éthique, est adapté et adaptable à tous les types de boutique en ligne : marketplaces, regroupement de producteurs, boutique en ligne d’une seule entreprise (produits neufs ou recyclés)…

Cependant, il faut bien faire attention à ne pas tomber dans le “greenwashing” ou “éco-blanchiment”. Et pour cause ! Ces deux termes désignent une entreprise qui se contente de faire croire aux clients qu’elle met en place des pratiques plus “vertes” et éthiques alors que la réalité est tout autre.

 

ÉCOLOGIE ET ÉTHIQUE, UNE TENDANCE GRANDISSANTE EN E-COMMERCE

Actuellement, l’essentiel des sites e-commerce les plus attentifs aux aspects écologiques et éthiques de leur boutique en ligne sont souvent des entreprises dont le catalogue est composé de produits durables (cotons réutilisables, essuie-tout lavable…).

Heureusement, cette tendance, de nature plus saine que d’autres, tend à se développer en se propageant progressivement à tous type d’e-commerçants.

La raison derrière cette croissance de pratiques éco-responsables et éthiques réside dans le fait que, depuis quelques années, les consommateurs sont plus attentifs à ce qu’ils achètent, aux méthodes de fabrication des produits et leur lieu de provenance.

Ainsi, les acheteurs se transforment en consom’acteurs, des consommateurs sensibles aux enjeux responsables, éthiques et écologiques.
Il est donc essentiel pour les e-commerçants de s’adapter aux comportements et aux valeurs des internautes afin de conserver un lien fort entre vendeurs et acheteurs.

Par exemple, parmi les consom’acteurs, on retrouve certains adolescents et jeunes actifs qui ont changé leurs habitudes d’achat et qui se tournent désormais vers le “slow fashion”.

Le slow fashion, c’est un mode de consommation éthique et durable des vêtements (Vinted, Veja, Seconde Main…) qui, comme son nom l’indique, est le parfait opposé du « fast fashion » (Primark, Shein…).

 

QUELQUES CHIFFRES

Une étude FEVAD (Fédération e-commerce et vente à distance) datant de 2020 démontre bien l’émergence et l’importance des achats responsables dans le domaine de l’e-commerce :

  • 53% des cyberacheteurs ayant réalisé un achat en ligne au cours des 12 derniers mois admettent tenir compte des enjeux environnementaux, responsables et éthiques. Pour les jeunes (18 à 34 ans), les enjeux sont encore plus forts étant donné que le pourcentage monte à 60%
  • De plus, environ 94% des acheteurs en ligne se déclarent prêts à trier ou à utiliser les emballages des colis pour réduire l’impact environnemental des achats en ligne

 

5 CONSEILS POUR AMÉLIORER LES ASPECTS ÉCOLOGIQUES ET ÉTHIQUES DE VOTRE E-COMMERCE

Limiter le suremballage

Parmi les gros points noirs écologiques de la vente en ligne, on retrouve les matériaux utilisés par les vendeurs pour emballer leurs colis. Qui n’a jamais reçu un tout petit objet dans un grand carton rempli de bulles d’air en plastique ? Pas très durable ni écologique comme démarche.

En tant qu’e-commerçant(e) éco-responsable, il est indispensable de vous munir de différentes tailles de boites en carton afin d’avoir toujours une solution cohérente d’emballage par rapport aux produits à envoyer. Moins d’espace vide dans la boite, cela signifie moins de matériaux de calage à utiliser.

En plus de cela, laissez de côté les bulles d’air en plastique. Il existe plusieurs alternatives bien plus respectueuses de l’environnement : des boules de mousses biodégradables, de la frisure de carton recyclé…

 

Choisir des modes de livraison plus verts

Lorsque l’on parle de problématiques logistiques liées à la vente en ligne, aux côtés des emballages, il est inévitable d’aborder le thème des modes de livraison des colis.

Dorénavant, de plus en plus de prestataires de livraison tiennent compte de leur impact sur l’environnement. C’est pourquoi, parallèlement aux actions menées par les acteurs historiques désireux de proposer des services davantage respectueux de l’écologie, de nouveaux prestataires ont vu le jour en construisant leur offre et leurs solutions autour de la livraison éco-responsable.

Pour livrer les commandes à vos clients, en fonction de différents critères à prendre en compte, vous pouvez donc proposer plusieurs alternatives :

  • La livraison en consigne automatique accessible à n’importe quel moment du jour ou du de la nuit et potentiellement plus proche du centre de tri du transporteur afin d’éviter l’accumulation de kilomètres jusqu’au domicile de l’acheteur
  • La livraison en point relais permettant au livreur de mutualiser le trajet et d’ainsi livrer plusieurs colis d’un seul coup
  • Pour la livraison en milieu urbain, la livraison par vélo cargo qui, en plus d’avoir une empreinte carbone inexistante, s’avère être un véhicule pratique pour affronter la circulation jusqu’au domicile de l’acheteur

Enfin, n’oubliez pas que le simple fait d’organiser la livraison en tenant compte des disponibilités de l’acheteur permet de réduire l’impact écologique de la livraison. L’objectif de cette démarche est simple : maximiser les chances que le transporteur puisse livrer le colis lors de son premier passage.

En effet, lorsqu’un livreur trouve porte close, celui-ci repart généralement avec le colis. En continuant de voyager, l’empreinte carbone du colis continue de s’alourdir pour finalement être déposé dans un point d’enlèvement ou, pire encore, retourner jusqu’au centre de tri du transporteur, lieu d’où il repartira le lendemain afin de faire à nouveau le même trajet.

 

Diminuer les retours de colis

Pour rester dans le thème du transport de colis, abordons maintenant un trajet emprunté par les colis que l’on oublie un peu trop souvent : celui qui démarre chez l’acheteur pour revenir jusqu’au vendeur.

Eh oui, les retours de colis ont, eux aussi, un impact sur l’environnement. Rien de vraiment surprenant étant donné que les colis doivent polluer et consommer de l’énergie pour refaire exactement (ou presque) le même chemin qu’à l’aller.

Pour agir à votre échelle sur cette problématique, vous pouvez tenter de diminuer le nombre de retours de colis en fournissant un maximum d’informations à vos acheteurs en amont de leur commande. Il est ici question de fiches produits riches en informations concernant les articles (taille réelle, photos, informations techniques…), mais aussi concernant l’état des stocks, les délais de livraison…

Cerise sur le gâteau : si ces informations peuvent contribuer à rendre votre activité un peu plus éco-responsable, elles rassureront également les internautes lors de leurs achats.

 

Réduire l’impact écologique de votre activité numérique

Votre webshop, les données de vos clients, les ventes que vous réalisez sur votre boutique en ligne, les emails commerciaux que vous envoyez… Tous ces éléments doivent être hébergés stockés sur des serveurs qui font partie de data centers.

Ces infrastructures sont de très grandes consommatrices d’électricité (ainsi que d’autres ressources). L’électricité permet à ces gigantesques centres de stockage de données de fonctionner et de refroidir leurs installations.

En tant qu’e-commerçant(e), s’il est évident que vous ne pouvez pas vous passer des data centers dans le cadre de votre activité de vente en ligne, il est en revanche tout à fait possible d’opter pour des infrastructures qui mettent des choses concrètes en place afin de réduire leurs besoins énergétiques ainsi que leur impact écologique. Certaines des sociétés actives dans ce secteur mettent en avant leur neutralité en carbone.

Par exemple : l’utilisation de la chaleur des infrastructures pour chauffer de l’eau qui sera utilisée par un autre bâtiment, l’utilisation de panneaux solaires afin de produire au moins une partie de l’électricité nécessaire à l’implantation…

 

Encourager le recyclage ou le re-commerce

Avec le changement des habitudes des consommateurs, les e-commerçants peuvent maintenant inciter leurs clients à recycler leurs produits ou à pratiquer le re-commerce.

Le re-commerce désigne l’achat des biens usagés avec l’objectif de les remettre en état dans le but de les revendre.

Camaieu, enseigne et marque de prêt-à-porter féminin, l’a bien compris et a intégré un onglet « Mode responsable » sur sa boutique en ligne. On peut y retrouver des produits Camaieu recyclés et remis en état pour un prix mini : https://www.camaieu.fr/c/171019/vetements-recycles

 

DES E-COMMERCANTS QUI ONT SAUTÉ LE PAS

Aroma-Zone

Le grand groupe français de la vente en ligne d’huiles essentielles agit et communique vers ses clients en toute transparence.

Sur son webshop, différentes pages (“Qui sommes-nous ? », « Qualité & Responsabilité », « Des prix justes »…) détaillent l’histoire de l’entreprise mais surtout ses engagements éthiques et environnementaux./

Quelques exemples : tous les ingrédients sont naturels et biodégradables, flacons 100% recyclés, ingrédients produits localement et producteurs rémunérés au prix juste, main d’œuvre française… Du côté de l’emballage des colis, dans le but d’éviter le plastique, Aroma-Zone a opté pour l’utilisation de particules de calage biodégradable en amidon de maïs.

 

Bershka

Bershka, l’enseigne espagnole de prêt-à-porter pour homme et femme, tout comme d’autres grands noms du secteur de l’e-commerce commencent également à changer leurs façons de vendre en ligne pour se tourner vers des méthodes plus éco-responsables.

Ainsi l’entreprise Bershka a décidé de remplacer tous les packagings des colis en plastiques (non recyclable) par des enveloppes en papier kraft (recyclable).

 

Amazon

Même si Amazon ne fait pas toujours l’unanimité, notamment à cause de certaines de ses pratiques, il est à noter que l’entreprise œuvre activement pour sa transformation sociétale et environnementale. Amazon promet une neutralité carbone en 2040 soit 10 ans plus tôt que prévu par l’accord de Paris.

 

 

Vous aimeriez avoir une activité e-commerce plus éco-responsable et/ou éthique ?

Que vous vendiez déjà en ligne ou non, contactez notre équipe d’experts Retis. Plusieurs de nos consultants ont une affinité avec les thèmes de l’écologie et de l’éthique dans le Retail !

 

Partager l'article :
X