Partager l'article :

Statistiques d’emploi dans l’e-commerce BtoC en Belgique

Chaque année, le cabinet-conseil RETIS publie une analyse statistique de l’état de l’offre en E-Commerce en Belgique. Elle comporte un relevé statistique des e-commerçants par arrondissement administratif, par forme juridique, et par taille de l’effectif.

Cette page est un extrait de la dernière étude : la partie consacrée à l’emploi dans le secteur de l’e-commerce belge.

Environ 6500 personnes actives chez des pureplayers BtoC en Belgique.

Le nombre de personnes employées par les e-commerçants belges recensés est situé dans une fourchette comprise entre 3000 et 5000.

En fait, 4/5 des e-commerçants exercent comme indépendants (à titre principal / complémentaire). Plus de 80% des e-commerçants ne sont pas employeurs (4060 au 31/12/2019). En tenant compte du gérant, le nombre de personnes actives seraient donc de l’ordre de 6500.

2% seulement des e-commerçants belges BtoC avec au moins 5 travailleurs

81 e-commerçants sur 5407 employaient au 31/12/2019 au moins 5 personnes:

  • 50 en Flandre,
  • 16 à Bruxelles,
  • 15 en Wallonie, proportion très faible

2% des e-commerçants belges seulement exercent leur activité sous la forme juridique d’une S.A. (société anonyme).

L’e-commerce BtoC en Belgique: de l’ordre probablement de 25000 emplois directs et indirects

6500 est l’ordre de grandeur estimé de personnes qui travaillent (employés / gérants) dans une entreprise essentiellement active dans la vente en ligne en BtoC en Belgique fin 2019.

Par contre, ces sociétés font appel à de très nombreux collaborateurs sous statut d’indépendants, ainsi qu’à des prestataires externes (agences web, agences d’e-marketing, consultants, prestataires de paiement, et surtout logisticiens et transporteurs,…), ce qui augmente sensiblement le poids du secteur dans l’économie belge. Il n’a pas été possible d’établir un échantillon représentatif pour mesurer ce phénomène. Des retours de terrain obtenus, il semble vraisemblable que sur 1 euro de masse salariale, 2 à 3 autres euros soient investis dans des prestations humaines externes.

Il faudrait également ajouter les emplois générés au niveau de la logistique par les e-commerçants situés hors Belgique, mais dont des opérations sont traitées en Belgique, en particulier au niveau des ports d’Anvers et de Zeebruges, mais aussi des aéroports de Bruxelles et de Liège, qui servent de hubs (ex: Cainiao-Alibaba à Liège Airport).

Coût salarial et rendement au sein des pure-players belges

Le coût salarial moyen dans le secteur des pure-players e-commerce belges serait de 47 000 € brut / an (contre 35 000 € en moyenne pour l’ensemble du secteur du commerce de détail en Belgique), sur base des données obtenues de Statbel et des calculs effectués pour l’année 2015 (les derniers chiffres disponibles au moment de clôturer cet article, en janvier 2018).

Sur base des données TVA, le chiffres d’affaires du secteur de la vente à distance en Belgique a été de 5,8 milliards d’euros en 2019.

Le chiffre d’affaires serait de 501 000 € / employé. Ce montant absolu doit être pris en considération avec grande prudence, étant donné qu’il est extrapolé par rapport à des données de valeur ajoutée. Par contre, il peut être intéressant de relever, au niveau relatif, que cet indicateur est 2 fois plus élevé que la moyenne dans le secteur du commerce de détail.

Autres données sur le secteur de l’e-commerce BtoC belge analysées par RETIS

Autres statistiques sur l’e-commerce en Belgique

Une compilation des statistiques disponibles sur l’e-commerce en Belgique est rassemblée par RETIS.

Partager l'article :
X