Partager l'article :

La dernière étude de Retis (version en format .pdf) révèle une diminution de la croissance de l’entrepreneuriat e-commerce en Belgique en 2021 (+23%, au lieu de +45% en 2020) et surtout un très fort tassement au 1er semestre 2022 (3%). Plus d’un e-commerçant belge sur 5 a arrêté son activité en 2021, dans un contexte qui aurait dû être au contraire plutôt prospère. La différence entre la Wallonie et la Flandre reste très marquée. Voici les principaux enseignements de cette étude statistique.

Comme chaque année à pareille époque, une étude sur l’entrepreneuriat e-commerce en Belgique a été menée par Damien Jacob, fondateur du cabinet-conseil Retis, spécialisé en e-commerce.

Cette étude se base sur les toutes dernières données disponibles auprès de Statbel, sur la base des déclarations faites à la Banque Carrefour des Entreprises.

Evolution du nombre d'e-commerçants belges en 10 ans

Un tassement au pRemier semestre 2022

Les chiffres analysés révèlent une diminution de la croissance de l’entrepreneuriat e-commerce en 2021 (+23%, au lieu de +45% en 2020) et surtout un très fort tassement au 1er semestre 2022 (3%).

Néanmoins, le seuil des 10.000 assujettis belges actifs principalement en retail online (appelés souvent « e-commerçants ») a été dépassé cet été. Si on y ajoute tous les assujettis belges qui vendent accessoirement en ligne, les entreprises vendant en BtoB, les organismes publics qui proposent des démarches en ligne, de même que les entreprises étrangères qui vendent activement en Belgique, le nombre d’acteurs en e-commerce dépasse les 50.000 (voir le communiqué de presse de Becommerce d’août 2022).

Plus de 90% des e-commerçants belges n’ont pas de salariés. Seulement 56 sociétés ont au moins 10 salariés.

Croissance des assujetis en e-commerce premier semestre 2022

Plus d’un e-commerçant sur 5 a arrêté son activité en 2021

Réussir en e-commerce reste moins facile qu’on ne pourrait le croire: plus d’un e-commerçant belge sur 5 a arrêté son activité en 2021, dans un contexte qui aurait dû être au contraire plutôt prospère pour ce secteur. Leur poids relatif dans le secteur du retail (exprimé en proportion du chiffre d’affaires) est même en retrait au 1er semestre 2022.

Autant d’e-commerçants à Anvers qu’en Wallonie

Cette carte indique la répartition des e-commerçants par arrondissement. La différence entre la Wallonie et la Flandre est assez marquée. À elle seule, la Province d’Anvers accueille sur son territoire quasiment autant d’e-commerçants que sur tout le territoire wallon (la Wallonie ne rassemble que 23% des «pureplayers» belges).

E-commerce répartition des assujetis Belgique par province 2021
répartition par région des e-commerçants belges

La formation pour éviter les erreurs de débutants

Sur le terrain, il apparaît qu’encore trop d’entrepreneurs se lancent mal informés dans l’aventure de l’e-commerce, et commettent des «erreurs de débutants». Disposant de capitaux insuffisants, ils abandonnent trop rapidement ou ne se développent pas suffisamment à l’exportation. Des formations publiques à la manipulation d’outils numériques existent.

Par contre, les efforts devraient être redoublés pour former les décideurs d’entreprises aussi à la gestion de projets d’e-commerce, sur toutes les dimensions (stratégie commerciale en ligne, choix de plateformes, digital marketing, conversion, encaissement en ligne, logistique, réglementations spécifiques, service à la clientèle, etc.).

Nos conseils

Vendre en ligne, c’est avant tout respecter les règles de l’art du commerce: une bonne stratégie de différenciation commerciale, un « sourcing » bien négocié, un « merchandising » attrayant, un parcours-client soigné au niveau ergonomique, de l’empathie, un bon service après-vente, et enfin une bonne gestion! Être commerçant n’a jamais été synonyme de job facile et juteux, mais être bien préparé à entreprendre augmente sensiblement les chances de succès.

Découvrez toutes les données de l’étude

Cet article est basée sur une étude statistique annuelle du secteur de la vente en ligne en BtoC actualisée par Retis en octobre 2022 (version en format .pdf), ce qui permet de voir l’évolution du secteur sur les 10 dernières années.

Optimisez votre e-commerce avec l’aide de Retis

Durant ses missions de consultance en E-commerce, l’équipe de Retis réalise des audits de webshops pour aider les E-commerçants à optimiser leur plateforme de vente en ligne.

En fonction des résultats obtenus lors de ces audits, les experts en e-commerce de Retis émettent des recommandations et conseillent leurs clients dans l’amélioration de leur boutique.

Le taux de conversion de votre webshop est trop faible à votre goût ? Contactez les experts Retis et présentez-nous vos problématiques en E-commerce !

Partager l'article :