Partager l'article :
Cette analyse est extraite du dossier RETIS 
"Analyse statistique du secteur de l'e-commerce belge" 
paru en septembre 2016 et actualisé en février 2018.

Mesure du dynamisme du secteur belge de l’e-commerce

Le cabinet-conseil “RETIS” a analysé l’état de l’offre, en examinant le secteur de l’e-commerce BtoC en Belgique, sur base des statistiques de la Banque Carrefour des Entreprises et des déclarations faites auprès de celle-ci.

Croissance de 100 % du nombre d’e-commerçants belges en 4 ans.croissance du nombre de vendeurs en ligne en Belgique

Le nombre d’e-commerçants belges a quadruplé entre 2008 et 2017, pour atteindre 3065.

La croissance a été surtout très forte entre 2010 et 2013 (de l’ordre de 30%/an), passant de 1125 à 1941.

La proportion d’e-commerçants dans chaque région était proche de celle de la population en 2008.

Mais, entre 2008 et 2016, la croissance du nombre d’e-commerçants a été plus forte en Flandre qu’à Bruxelles et en Wallonie. Ainsi à Bruxelles, le nombre d’e-commerçants est passé de 90 à 312, contre 426 à 1904 en Flandre.

ecommerce - Evolution de nombre d'e-shops en Belgique

Carte localisant les e-commerçants en Belgique

Carte de localisation des e-commerçants belges par arrondissement - chiffres ecommerce Belgique

La vente en ligne, un secteur dynamique mais plus volatile que la moyenne

Le dynamisme des entités belges essentiellement tournées vers l’e-commerce avait été mesuré lors de la 1e édition de l’étude en dénombrant les créations et radiations entre 2013 et 2014. Durant ces 12 mois, le nombre d’e-commerçants belges avait augmenté de 279, ce qui correspondait à 555 créations d’entreprises et 276 arrêts d’activité.

Si 2 fois plus d’e-commerçants lancent une activité qu’ils n’en stoppent, le taux de 13% d’abandon par an (soit une entreprise sur 8, au lieu d’une entreprise sur 13 pour l’ensemble de l’économie belge) rappelle que le secteur du commerce électronique n’est pas un eldorado.

Localisation et importance des arrêts d’activités d’e-commerçants

Les 276 arrêts d’activité d’e-commerce en 2014 s’observaient proportionnellement surtout en Wallonie (la proportion création/radiation était de 1,5 au lieu d’une moyenne de 2) et quasiment exclusivement dans les structures unipersonnelles (274 cas; seulement 2 arrêts en 2014 dans les entreprises ayant au moins un employé).

A noter toutefois une sensible amélioration en 2016: ce ratio s’est rapproché de 2 en Wallonie et a même atteint 3 à Bruxelles (86 créations pour 28 radiations).

Clé de réussite

Une étude réalisée précédemment par RETIS a identifié les principaux facteurs d’échec en e-commerce, ainsi que les clés de réussite pour développer une e-shop.
A noter également que des formations pour bien lancer son e-commerce sont également régulièrement organisées.

Il apparaît ainsi clairement que la croissance plus marquée en Flandre du nombre d’e-commerçants s’explique par un plus grand nombre de créations d’entreprises, mais aussi par une plus grande longévité de celles-ci.

Il semblerait dès lors judicieux que des actions publiques soient entreprises en Wallonie en particulier, d’une part pour augmenter le nombre de projets (seulement 131 nouvelles entités en Wallonie entre fin 2015 et fin 2016, contre 286 en Flandre) et d’autre part pour aider les entrepreneurs en e-commerce existants à renforcer leurs activités et à s’étendre, compte tenu de la moyenne de longévité trop basse actuellement des entreprises wallonnes en e-commerce. De telles actions pourraient être envisagées dans le cadre du Plan Numérique Wallon, en complément de l’aide à la consultance (ex: RETIS fait partie des consultants agréés  RENTIC, devenus “chèques entreprises à la transformation numériques” ).

Autres données sur le secteur de l’e-commerce B2C belge analysées par RETIS

Autres statistiques sur l’e-commerce en Belgique

Une compilation des statistiques disponibles sur l’e-commerce en Belgique est rassemblée par RETIS.

Partager l'article :